Le Journal d’Alain Dumait

Un autre regard sur la crise

Archive for mai 1998

Moralisation de la vie publique les cumulards ne perdront rien !

Posted by alaindumait sur 22/05/1998

arton434Alain Ferry, 46 ans, député non-inscrit (Mouvement des réformateurs) du Bas-Rhin, et maire de la commune de Wisches, a craché le morceau dans une tribune libre publiée dans le Figaro du mardi 26 mai : les deux projets de loi dont a commencé à débattre l’Assemblée Nationale sur le cumul des mandats sont largement de la poudre aux yeux ! Le cumul va être interdit entre un mandat de parlementaire et celui d’un exécutif local, y compris pour la plus petite commune de France. Moyennant quoi Lionel Jospin pourra rester conseiller général de Cintegabelle… Il est vrai qu’il suffira aux politiciens touchés par la loi de devenir Ier adjoint ou Ier vice-président d’un conseil général pour conserver la réalité de leurs pouvoirs, sans enfreindre la loi.

Le cumul des mandats ne devient pas interdit, mais seulement plus limité. Cela revient à considérer que certains mandats locaux sont cumulables et d’autres pas. Mais où est la logique ? interroge Alain Ferry. Être conseiller général, est-ce moins contraignant que d’être maire d’une commune du dit canton, quand on sait que le maire est entouré de ses adjoints et de ses autres colistiers, et assisté de techniciens, tandis que le conseiller général travaille seul, sans assistance d’aucune sorte ?

La seule logique est d’aller jusqu’au bout de la démarche et de poser le principe « un homme, un mandat », que pratiquent d’ailleurs à peu prés toutes les grandes démocraties, en particulier les États-Unis et la Grande Bretagne. Le cumul des mandats a deux fondement puissants : il permet le cumul des indemnité offre des possibilités de repli,en cas de défaite électorale, aux politiciens professionnels prétendent vivre éternellement de l’exercice leur mandats. Ces deux comportement sont également choquants.

S’agissant du cumul des rémunérations, Jospin avait un moyen simple d’y couper court : en plafonnant à la seule indemnité parlementaire soit 32 000 fr par mois, sans les avantages annexes – le total des indemnités pouvant etre perçues par un parlementaire. Au lieu de quoi beaucoup de fonctions liées mandats électifs et souvent fort bien rémunérées échapperont à la loi sur le cumul,comme les présidences de communauté urbaine ,de communes ou de villes, les syndicats intircommunaux ou de district, les sociétés d’économie mixte…

Et en plus, pour satisfaire ceux des parlementaires socialistes qui préféreront, dans plusieurs années, conserver leur mandat de maire que de parlementaire, une augmentation de 50% des indemnités des maires accompagne les projets de loi déposés. Pour faire passer le pillule. Moyennant quoi, avec les nouvelles lois Jospin il y aura toujours des cumulards, et les proffessionels la politique qui vivent grassement de multiples indemnités seront même plus nombreux…

« Le peuple est le reflet de son gouvernement. Si le gouvernement est honnête, le peuple est honnête » (Bouddha).

Publicités

Posted in France | Leave a Comment »