Le Journal d’Alain Dumait

Un autre regard sur la crise

Journal « Libéral de droite » et « droite libérale »

Posted by alaindumait sur 22/01/2006

gauche-mediasNos efforts permanents de recrutement de nouveaux abonnés portent leurs fruits : les lecteurs de notre revue n’ont jamais été aussi nombreux ! Nous partîmes 200, en 1995, quand l’ancienne formule mensuelle fut interrompue, et, par de constants renforts, nous voilà plus de 17 000 ! Un grand merci à vous tous, chers correspondants, qui faites autour de vous la meilleure publicité qui soit pour notre publication : en la prêtant, en nous demandant servir à vos amis quelques numéros gratuits.
28 % des abonnés payants actuels sont des nouveaux abonnés, qui nous ont rejoint depuis moins d’un an. Inversement, plus de 50 % de nos abonnés en sont à leur deuxième réabonnement, ou plus. Ce qui veut dire au moins deux choses : notre lettre de vente – puisque nous n’utilisons pour recruter que le marketing direct – doit être efficace ; la ligne de notre journal est dans l’ensemble conforme à celle annoncée dans ladite lettre de vente. Ceci est démontré par le fait que 70 % de nos nouveaux abonnés renouvellent leur abonnement à l’échéance de la première année, acceptant même de payer le prix normal de 54 euros alors qu’ils avaient bénéficié d’un prix cassé à 29,90 en guise de bienvenue.
Pour ces nouveaux abonnés je crois utile de redire avec clarté notre ligne éditoriale (qui n’a pas varié d’un pouce depuis dix ans), et qui, je le pense, fait à la fois notre succès et notre originalité.
Au plan économique, tous nos collaborateurs réguliers sont résolument des libéraux. Ce qu’expriment, avec fermeté, les articles de Bernard Trémeau, ancien parlementaire gaulliste, qui reprend cette semaine, en page 2, ses contributions, après une absence de quatre mois, consacrée à lutter, avec succès, contre une méchante maladie… La défense du libéralisme n’empêche pas l’expression d’unediversité des points de vue. Elle la suscite et elle la fait aimer. Nous aimons la controverse.
Mais nous avons une divergence importante avec beaucoup de nos amis libéraux. Nombreux sont ceux qui prétendent – avec Alain Madelin – que le libéralisme est une ligne de clivage politique. Nous pensons exactement le contraire. Nous soutenons que le clivage droite-gauche existe, qu’il structure la vie politique française, aujourd’hui comme hier et comme il le fera encore demain. Mais le libéralisme n’est pas spécialement de droite. Hier, Frédéric Bastiat, idole française incontestée de tous les libéraux du monde, ne siégeait-il pas à gauche ? Et aujourd’hui des hommes comme Jean-Marie Bockel en France, comme Tony Blair en Grande-Bretagne ne sont-ils pas des hommes de gauche et des libéraux ?
Bien sûr, depuis que la gauche a été envahie par le marxisme, en particulier en France, les libéraux se sentent plutôt à droite. Mais ils répugnent souvent à ce clivage. Ils n’acceptent pas la définition nominaliste de la droite et de la gauche, à savoir qu’est de droite ou de gauche toute personne qui se dit telle !
Pour ma part, au plan politique, je suis tout simplement de droite. Et je dis que tous ceux qui s’y reconnaissent appartiennent à la même famille, malgré les querelles et les oukases médiatiques. Soyons encore plus précis : je suis libéral ; je désapprouve bien des positions économiques défendues par le Front National ; mais nous appartenons à la même famille politique, au sens le plus large, et il faudra bien que les alliances politiques, un jour, en tiennent compte…
En tout cas, tous ceux qui se disent « de droite » peuvent s’exprimer dans nos colonnes, en particulier dans nos pages réservées à la publication d’un extrait de nos courriers de lecteurs. Je rappelle à cet égard que nous recevons, par courrier, par fax ou courriel, chaque semaine, plusieurs centaines de lettres ! J’en prends connaissance personnellement intégralement, mais je ne peux matériellement pas y répondre et encore moins promettre une publication (même quand certains correspondants, exigeant d’être publiés, menacent de ne pas renouveler leur abonnement si satisfaction ne leur est pas donnée…)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :