Le Journal d’Alain Dumait

Un autre regard sur la crise

OPA de Mittal sur Arcelor

Posted by alaindumait sur 05/02/2006

Arcelor est certainement l’une des entreprises les plus emblématiques du capitalisme à la française. D’abord parce qu’avec son siège à Luxembourg, ses usines dans 60 pays, elle est le fruit d’une sorte de Meccano, qui aboutit, en 2002, à la fusion entre un groupe espagnol, un groupe belgo-luxembourgeois et un groupe françaisUsinor, lui-même reconstruit à partir des dépouilles du groupe éponyme, acculé quelques années plus tôt à la faillite, mais redressé à coups de subventions publiques.

Pendant deux ans, Arcelor fut le numéro un mondial. Cocorico ! Avec un peu de ressources propres et beaucoup de crédits, Arcelor faisait son marché, rachetant ici ou là des aciéries en difficulté et acceptant de surpayer pour s’ouvrir des marchés, comme le mois dernier encore, pour mettre la main sur le canadien Dofasco.
À cette occasion, les analystes financiers faisaient remarquer que le groupe européen acceptait de valoriser la tonne d’acier produite par sa proie sur la base de 8 000 dollars. L’offre dont vient de faire l’objet Arcelor ne valoriserait la tonne produite qu’à hauteur de 4 000 dollars. La spéculation a donc de beaux jours devant elle.

La parole est maintenant aux marchés financiers. Arcelor et la plupart des grandes entreprises françaises sont non seulement dirigées par un management constitué de techniciens, mais son conseil d’administration est à la botte du président et de la direction générale, alors que ce serait évidemment l’inverse si l’entreprise était la propriété d’actionnaires puissants et identifiés.
Le capitalisme à la française s’imagine qu’un grand groupe n’a pas besoin de capitalistes. On va en voir les conséquences…

Car, en face, l’attaquant est un capitaliste pur sucre. Lakshmi Mittal, 50 ans, troisième fortune mondiale, est un quasi self made man qui est majoritaire dans le capital de toutes ses affaires (alors que le principal actionnaire d’Arcelor, l’État luxembourgeois, ne détient que 5 % du capital de l’entreprise). Il a les moyens de son OPA sur Arcelor, alors que cette dernière n’a aucun moyen de lui renvoyer la balle. Tous les moulinets du ministre des finances n’y changeront rien : comme toute entreprise cotée en bourse Arcelor appartiendra au plus offrant.

Et si ce n’est pas Mittal Steel ce sera un autre. C’est d’ailleurs ce que la bourse de Paris anticipe avec des cours de l’action Arcelor d’ores et déjà supérieurs à l’offre de MittalArcelor valait 22 euros avant l’OPA. L’action valait 29 euros ce lundi 30 janvier. Sur la base d’un prix en ligne avec ce qu’Arcelor a accepté de payer à Dofasco, elle pourrait dépasser bientôt les 50 euros. Quel actionnaire résistera ? Certes, l’affaire ne fait que commencer. Mais son issue est certaine. Seul le nom du repreneur final reste à connaitre.

Le capitalisme sans capitaux et sans capitalistes, rêve conjoint de la gauche et de la fausse droite, cœur du consensus étatiste entre nos syndicalistes stipendiés et nos technocrates autoproclamés, n’a aucune chance de prospérer dans le monde d’aujourd’hui.

Il nous faudra bien ouvrir les yeux. L’Inde non seulement va bientôt rattraper la Chine en terme de population, mais aussi en terme de développement. Et là-bas, l’enrichissement n’est pas soumis au bon vouloir d’un parti communiste ! Savez-vous, par exemple, qu’une somme d’argent mise il y a trois ans dans un fonds de placement investi en actions indiennes a plus que triplé de valeur ? (il en est d’ailleurs de même pour plusieurs fonds investis en actions d’Amérique du sud ou d’Europe de l’Est…)
En Inde, ou ailleurs, le développement passe par le profit et l’épargne. Il suppose l’enrichissement d’individus, qu’on appelle des entrepreneurs.

De toute la classe politique française, Serge Dassault est à ce jour le seul qui semble approuver l’OPA de M. Mittal sur Arcelor. Certainement pas parce qu’il est sénateur UMP, ni parce qu’il possède « Le Figaro ». Mais parce qu’il s’appelle Dassault. Dans les années à venir, les milliardaires vont beaucoup nous manquer…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :