Le Journal d’Alain Dumait

Un autre regard sur la crise

Le mot en question : la relance, oui, mais laquelle ?

Posted by alaindumait sur 05/01/2009

Quand la croissance économique est en berne, et, de ce fait, les perspectives de chômage en forte hausse, au point de faire craindre des émeutes sociales, comme c’est le cas en ce mois de janvier 2009, que peuvent donc faire les pouvoirs publics ?

Nous ne sommes plus dans les années 30. Les Etats étaient beaucoup moins endettés que maintenant. Ils avaient la maîtrise directe de leurs monnaies. La mondialisation des marchés –et leurs interconnexions – n’était pas ce qu’elle est devenue… Et si, en 2008, tout a commencé comme en 1929, par une crise bancaire, générée par une bulle des encours des crédits, c’était dans un contexte de surproduction industrielle généralisée, alors que nous serions plutôt, en 2009, dans une situation de surconsommation. Bref, s’il faut apprendre du passé, attention à ne pas bégayer…

Puisque le système bancaire est en panne, qu’il ne cherche plus à placer ses crédits à n’importe qui (ce dont il faut se réjouir), il est normal, et sain, que les agents économiques reconstituent leur épargne, pour investir à nouveau ensuite. L’Etat serait bien inspiré d’en faire autant : en réduisant ses dépenses plutôt qu’en les augmentant.

On me dira : « mais ça va faire baisser la consommation ! ». C’est vrai. Mais soutenir la consommation par de nouvelles dépenses publiques n’est pas une bonne solution. Ce sont des ressources largement gaspillées. Et il vaut mieux une chute de courte durée de la consommation, et donc du PIB, qu’une langueur économique qui s’éterniserait (comme dans les années 30).

Dans une telle période, ce qui marche, c’est la baisse des prix ! (cf les soldes). S’il veut aller dans ce sens, le gouvernement peut faire beaucoup : en baissant les impôts et les taxes ! Cette politique semble d’ailleurs être celle de la nouvelle équipe Obama !…

 (1800 signes)

Publicités

Une Réponse to “Le mot en question : la relance, oui, mais laquelle ?”

  1. sandy said

    vous avez sans doute raison , je ne sais pas… je ne suis pas économiste! pourtant nous avons vécus sous l’ère mitterandienne la relance par la consommation des ménages sous une pensée keynesienne, visant à augmenter la dépense soit la consommation pour relancer l’économie et réduire le chomage en créant des emplois. Le smic fut majoré, de nombreux postes de fonctionnaires crées, la 5ième semaine de congés payés allouée, les allocations sociales accrues, la retraite à 60 ans et la loi des 39 heures hebdomadaires votée. Et ce ne fut guère mieux puisque la production n’a pas du tout augmenté, et le déficit extérieur s’est enflammé.L’inflation fut la plus haute. Le gouvernement à cette époque a financé par l’emprunt public et le chomage augmentait toujours plus…la solution actuelle est encore bien pire c’est un arrêt sur un long terme de notre économie . Le plan de relance qu’à voulu mr sarkozy en finançant les banques , n’est en place que pour aider nos entreprises à continuer à avoir auprès d’eux des encours de crédits qu’elles avaient droit! car sans çà ,nos entreprises s’arrêtent brutalement. les banques sont le moteur de notre économie qu’on le veuille ou non! Alors , que faire devant une armada de pensée bienfaisante mais qui en réalité, ne fait pas grand chose . Pour pouvoir baisser les prix encore faut il que les entreprises puissent le faire !demander au commerçant si les soldes actuelles ont été bénéfique sur leur année en cours ?ce n’est qu’une façon pour eux d’évacuer leur stock qui s’accumulait dû au facteur temps pour le prêt à porter notamment. Après beaucoup d’entre eux fermeront , et la cause ne sera pas plus le mauvais temps que le reste : pourquoi ? car leurs encours en banque ne seront plus fournis , ils ne seront pas plus prioritaire qu’une entreprise plus importante donc elle n’aura pas d’autre choix que de déposer son bilan.Baisser les taxes ? c’est aussi un grand manque à gagner pour l’état qui compte dessus pour financer les aides diverses. Baisser les impôts ? alors que l’on sait que seul 50 % de la population française paient. J’entend le mot crise financière et puis les supermarchés sont toujours aussi plein , vous l’avez aussi dit : les soldes! il n’ya jamais autant eu de monde dans les magasins HIgh tech etc…. et puis vous mettez en avant l’obamia fashion! il me tarde le le voir à l’oeuvre je pense que l’on sera plus d’un à déchanter car contre une inflation galopante et une économie fuyante on ne peut plus grand chose!l’exemple d’en haut de nos politique n’a jamais fonctionner que ce soit les uns ou les autres de partis divers !la place est douillette et ils la préservent , voir le vote de leur retraite à vie de nos chers députés…Je ne sais pas si la population est vraiment inquiète ou bien si elle se rend compte de l’importance de cette crise, mais les entreprises le sont réellement !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :