Le Journal d’Alain Dumait

Un autre regard sur la crise

Les contribuables n’ont pas à payer l’addition !

Posted by alaindumait sur 27/04/2009

boutonOn sait que le respect d’un état de droit est finalement le facteur essentiel de la prospérité d’un pays.

Les lois et les règles qui constituent cet état peuvent bien être différentes d’un pays à l’autre, elles doivent toujours respecter certains principes, de justice, de responsablitié, de transparence et de stabilité.

C’est cet état qui favorise l’entreprise et l’innovation, et donc les investissements, humains en premier lieu, d’où un certain niveau de vie découle.

Toute initiative qui déroge à cet état de droit, qui l’entache ou le contourne, se retourne toujours contre le système économique général.

En ce sens, la présente crise économique est avant tout une crise morale. Nous payons toutes sortes d’errements dont les plus graves et les plus anciens sont d’ordre monétaire, au sens large, y compris le laxisme des crédits bancaires.

Les crises régulières (« cycliques ») ne sont rien d’autre que l’éclatement de bulles, alimentées par le crédit trop facile, crises à chaque fois de plus en plus graves, dont on sort avec les taux de croissance de plus en plus faibles…

Contrairement à la bulle dite «Internet », ou de la précédente dite « immobilière », la note de celle-ci, dite des « subprimes », est pour l’instant payée principalement par les contribuables,  qui n’ont en rien, en tant que tels, participé à la fête. On leur fait payer la note d’une « party » à laquelle ils n’ont jamais été invités…

Et cela est scandaleux !

Dans un état de droit, les règles doivent s’appliquer. Une entreprise qui ne peut plus faire ses échéances va se déclarer en cessation des paiements au greffe du Tribunal de commerce dont elle dépend. L’en dispenser est une faute contre l’état de droit.

Les dirigeants des entreprises défaillantes, quelles qu’elles soient et qui que ce soit, doivent être virés et remplacés. Même si c’est individuellement injuste. Depuis quand hisse-t-on sur le pavois les généraux défaits ? 

La citation du jour : « Aucun homme n’a reçu de la nature le droit de commander aux autres. » (Denis Diderot). 

Publicités

Une Réponse to “Les contribuables n’ont pas à payer l’addition !”

  1. Doriss said

    Décidément, Monsieur, vos articles sont une pure merveille d’honnêteté d’esprit autant que de fidélité de pensée! Merci!

    Doris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :