Le Journal d’Alain Dumait

Un autre regard sur la crise

Pour imaginer le Grand Paris, il faut commencer par faire le tri entre ce que l’histoire respecte et ce qu’elle rejette…

Posted by alaindumait sur 03/05/2009

h_9_ill_1187082_grand-parisNicolas Sarkozy a lui-même présenté, mercredi dernier, les grandes orientations dégagées après quelques mois de travail par son secrétaire d’Etat au « développement de la région capitale », Christian Blanc. 

La réflexion est à 15-20 ans. L’objectif est de maintenir la région à un niveau de compétitivité avec les autres métropoles qui lui permette de tenir, voire d’améliorer son rang.

Pour les transports, 130 kilomètres d’un nouveau réseau férré automatique est prévus.

Pour les logements, on table sur 70-75 000 par an soit 50% de plus qu’actuellement.

(Le dossier de presse est disponible sur Internet).

Un bon point : s’agissant des règles d’urbanisme, le président n’hésite pas demander une déréglementation et une simplification. C’est en effet la condition sine qua non à la mise à disposition des terrains nécessaires.

Une interrogation : comment seront financés les 35 milliards d’euros nécessaires au plan transports ? On ne voit pas que ce puisse être autrement que par la dette publique…

Une absence : rien sur de nouvelles voies routières rapides, qui pourtant pourraient être à financement privé, comme feu le projet « Laser », présenté à partir de 1985, et visant à desservir toute la région parisienne avec un réseau de voirie souterraine à péage.

 

Si j’avais eu à participer à la réflexion sur ce dossier, j’aurai commencé par prendre une certaine hauteur.

D’où viennent et de quoi donc sont faites les plus grandes métropoles mondiales actuelles ? Ce sont des sites particuliers, toujours anciens, chargés d’histoire. Une série de hasards les a forgés. À différents moments, un fort volontarisme a été nécessaire… Espérons que celui de Nicolas Sarkozy sera à la hauteur…

Toutes les villes ont un problème avec leur hyper centre. L’asphyxie le menace. Tandis que les zones périphériques peuvent tour à tour se développer, puis êtres  délaissées.

Une certaine cohérence entre l’implantation des activités et celle des habitations est nécessaire.

Il faut tendre à une vérité des prix, aussi bien des transports que des logements.Si les calculs économiques sont trop faussés, les décisions qui en découlent pourraient être aberrantes. Attention aux politiques de subventionnement !

Les monopoles publics sont des fausses bonnes solutions. Dans les faits, les systèmes sont en concurrence entre eux. La route avec le rail, la voiture avec le deux-roues… En Ile-de-France, il est indispensable de permettre à plusieurs exploitants de pouvoir opérer sur le même réseau.

Le Président de la République a signalé que, comme le nouveau réseau ferré serait automatique, il n’y aurait pas de problème de service minimum. La concurrence entre les opérateurs, ce serait encore mieux…

 

Le projet de Grand Paris comporte une consultation d’architectes et d’urbanistes dont dix équipes ont été invitées à présenter leurs recherches dans une exposition qui se tient depuis le 30 avril et jusqu’à la fin de l’année à la Cité de l’Architecture, place du Trocadéro à Paris.  

Il est utile d’imaginer et même de rêver le futur. Mais il faut aussi juger le passé, au moins le passé récent. Car l’histoire ne respecte pas tout du passé.

À Paris, plusieurs dizaines de bâtiments déshonorent la Capitale, à commencer par la tour Montparnasse… Que serait un plan pour l’aménagement du Grand Paris de demain qui ne commencerait pas par faire le bilan de l’urbanisme parisien, souvent catastrophique, des 60 dernières années ?…

À juste titre, le président de la République, a noté qu’il y avait un consensus pour effacer les discontinuités entre le Paris des 20 arrondissements et le Paris des communes dites de banlieue.

La meilleure façon de lancer le débat d’idées sur le Grand Paris des années 2030 serait sans doute de commencer par détruire ce qui fut des erreurs incontestables : le boulevard périphérique, et aussi, sans doute, la voie express rive droite !

La citation du jour : « Si j’étais né prince ou législateur, je ne perdrais pas mon temps à dire ce qu’il faut faire, je le ferais, ou je me tairais » (Jean-Jacques Rousseau).

 

Publicités

4 Réponses to “Pour imaginer le Grand Paris, il faut commencer par faire le tri entre ce que l’histoire respecte et ce qu’elle rejette…”

  1. Libertas said

    Globalement d’accord avec vous : réintroduire le calcul économique partout où c’est possible, afin de faire des choix rationnels.

    Cependant, je rends grâce tous les matins à Georges Pompidou pour la voie express rive droite. Une métropole mondiale comme Paris a besoin, au minimum de deux artères, nord-sud et est-ouest, et d’une artère coronaire (le périph). Pour pouvoir échanger librement, il faut pouvoir transporter et se transporter. Et cela n’a rien d’incompatible avec la boboïsation de Paris : un cardo maximus, un decumanus, un forum à leur croisement et un chemin qui fait le tour… Les Romains l’avaient déjà compris. Ensuite, partout ailleurs, aucun problème pour les « circulations douces ».

  2. doc zaïus said

    Bonjour,
    Les quelques propositions présentées sont assez déconcertantes.
    Concernant l’amélioration des transports ferrés, 130 km de lignes ne représentent même pas 10% du réseau Ile-de-France actuel ( 1600 km de lignes et 390 gares ). Si, sur une perspective de 15 à 20 ans on ne peut construire que 130 km de lignes nouvelles ce « grand Paris » sera bien mal désservi.
    Toujours dans la même perspective, assez courte, le trafic automobile aura augmenté, surtout si on ne construit que quelques Km de voies ferrés supplémentaires. Vouloir supprimer le périphérique et la voie express rive droite revient à asphyxier la circulation automobile dans Paris. Assez peu réaliste….
    Enfin, en quoi la tour Montparnasse est-elle plus coupable que les tours de la Défense ? Faut-il en conclure que les tours de la Défense seront aussi à démolir ?
    Ces trois exemples que vous citez laissent penser que les initiateurs du projet ont assez peu tenu compte du bien-être des citoyens actuels et de leurs besoins .
    Quinze ans c’est court, c’est juste le temps qu’il faudrait pour doter Paris et sa couronne d’un réseau de transport digne de ce nom. Construisons avant de démolir.

  3. vincent said

    Tous les travaux économiquement sérieux montrent que les transports collectifs sont 3 à 7 fois moins efficaces que la route en terme de cout par passagerXkm. Cette différence se creuse encore plus lorsqu’on examine les transports de banlieue à banlieue, ou il n’existe absolument aucun exemple d’infra structure ferroviaire rentable et capable de prendre plus de 2 à 3% de PDM en terme de trafic. Or aujourd’hui, les 2/3 des déplacements en Idf sont de banlieue à banlieue. Le plan « train » proposé, outre qu’il est grossièrement sous-chiffré, ne répondra donc qu’à une minorité des besoins de déplacement en absorbant des ressources énormes.

    Même si ce que je dis va totalement à contre courant de l’idée dominante, il faut se rendre à l’évidence: le train est un transport du XIXème siècle, la mobilité individuelle (et donc, en l’état de la techno, l’automobile) « point à point 24/7 » est la clé de l’amélioration future de nos conditions de vie.

    En Banlieue, ce qui manque cruellement, ce sont des voies rapides nouvelles et continues.

    Les annonces visant à relacher le carcan réglementaire sur l’urbanisme sont encourageantes. J’espère toutefois qu’elles ne visent pas qu’à densifier les quartiers existants mais à permettre de continuer la périurbanisation de paris dans les nombreux terrains encore disponibles compris dans le « cercle » de la métropole, d’environ 30-35km de rayon. Un relachement uniquement tourné vers la densification du centre ne provoquera pas la même apaisement qu’une déréglementation plus complète sur les prix, lors de la prochaine bulle.

  4. Thibault L. said

    Je m’appelle Thibault. Je suis un Francais installe en Angleterre depuis dix ans. J’ai lu de nombreux sites Internet sur le project d’agrandir Paris, en Anglais et en Francais, qui devrait s’achever en 2030, Paris absorberait Rouen et Le Havre.

    Vous m’excuserez, je n’ai pas les accents aigus sur mon clavier.

    D’apres ce que j’ai pu en deduire la premiere etape serait de fusionner Paris avec la petite couronne (92, 93 et 94), ce qui me parait logique. Pour que Paris, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne deviennent un seul morceau. il faut d’abord fusionner l’administration.

    La Prefecture de Paris situee dans le 4eme arrondissement, la Prefecture de Police sur le Parvis de Notre-Dame sur l’Ile de la Cite, et la Prefecture d’Ile de France dans le 7eme arrondissement devraient toutes les trois etre transferees dans les structures deja existantes que sont les prefectures de Nanterre, Bobigny et Creteil. Ceci serait un grand pas pour integrer les trois departements dans la nouvelle ville de Paris agrandie. Une des raisons du Grand Paris est de mettre une fin a l’exclusion de la banlieue. Les locaux, servant actuellement de prefectures, laisses vacants, pourraient etre transformes en musees, logements, ecoles…, ce qui diminuerait le nombre de voitures se dirigeant vers le centre de Paris aux heures de pointe. Cela veut dire que les prefectures du 75, 92, 93 et 94 fusionneraient.

    Actuellement, le boulevard Peripherique marque la « peripherie » de Paris intramuros, separee de la proche banlieue. Si l’A86 (Autoroute 86) forme presque une boucle fermee, de Nanterre, reliant Saint-Denis, Fontenay-sous-Bois, Thiais, c’est a dire que l’A86 encercle presque l’actuel Paris, alors le peripherique devrait etre renomme par example l’Autoroute « un nombre » qui formerait une boucle a l’interieur du nouveau Paris agrandi, et dont le nom ne signifierait plus la limite entre Paris et la banlieue actuelle. Par contre si l’actuel Boulevard Periferique, qui est un boulevard et donc laisse la priorite a droite a ceux qui s’y engagent, devra inverser la priorite comme sur une autoroute, et les voitures s’engageant sur l’Autoroute « un nombre » devront laisser la priorite. La Francilienne, l’ A86 et l’ A »un nombre » seront trois voies rapides au meme titre dans Paris Metropole .

    Les « portes », qui, comme le boulevard « Peripherique », marquent la limite entre l’actuelle Paris et la proche banlieue, devrait etre rebatisees, c’est a dire le mot « Porte » devrait etre supprime. La porte Maillot devient la « Place Maillot », plus besoin d’imprimer « Place de la Porte Maillot » sur les plans. La station « Porte d’Orleans » donne sur la Place du 25 aout 1944, donc la station de metro et la sortie de l’ A »XY » (ancien Boulevard Peripherique ») devraient etre rebatisees en tant que telle. La place de la Porte de Versailles, au milieu de Paris Expos, devrait etre renommee la « Place des Expos ». La Place de la Porte de Saint-Cloud, a cote du Parc des Princes, devrait etre renommee la Place des Princes. Toutes les « Portes de Paris » doivent etre abolies pour creer le Grand Paris et agrandir la ville.

    Si le 92, 93 et 94 fusionnent avec Paris, alors l’organisation administrative de Paris doit enjamber le Boulevard Peripherique et s’appliquer dans la petite Couronne. La regle des Arrondissements, du 1er au 20eme dont l’ordre des numeros suit « la coquille de l’escargot », c’est a dire le 1er arrondissement partant du centre, les arrondissements suivants se situant autour du centre de plus en plus agrandi, ne peut plus s’appliquer au nouveau Paris forme du 92, 93 et 94 car le nouveau centre geographique serait decale, et la forme de ce nouveau Paris ne serait plus ronde legerement ovale comme l’actuelle Paris. Pour etendre Paris, meme apres 2014, annee durant laquelle la fusion est prevue, au dela de la Petite Couronne, le projet etant la vallee de la Seine, il est plus simple d’abolir les nombres ordinaux des arrondissements. A present chaque arrondissement a sa mairie, ajoute a ceci l’Hotel de Ville qui represente la ville entiere de Paris. Ce dernier pourrait representer la nouvelle ville de Paris, qui a absorbe la petite couronne. Chaque arrondissement garde sa mairie et chaque ville de la petite courrone devient un arrondissement avec sa mairie devenant une mairie d’arrondissement.

    Le 1er, 2eme, 3eme et 4eme arrondissements pourraient fusionner en un seul arrondissement renomme « Arrondissement de Lutece » (Lutece qui etait le nom de l’Ile de la Cite au temps des Gaulois). Le 5eme et 6eme Arrondissements peuvent fusionner et devenir « l’Arrondissement du Luxembourg ».Le 9eme et 10eme arrondissements peuvent, ensembles, former l' »Arrondissement de La Fayette ». Le 20eme Arrondissement fusionne avec Les Lilas et devient l’Arrondissement du Pere Lachaise. Le Peripherique, chevauche par arrondissements et bien sur renomme l’ A »un nombre », ne represente plus de demarcation entre Paris et la banlieue. Le 18eme arrondissement, fusionne avec Saint-Ouen, et devient l’Arrondissement de Saint-Ouen-Montmartre. La ville d’Antony devient l’Arrondissement d’Antony. La ville de Creteil devient l’Arrondissement de Creteil. Colombes, Bois-Colombes et La Garenne-Colombes peuvent fusionner et devenir l’Arrondissement de Colombes… Fusionner quelques groupes de villes chacun devenant un seul arondissement simplifiera le decoupage administratif et reduira les depenses de l’etat francais en abolissant quelques mairies, batiments qui peuvent etre reconvertis en appartements, centre commerciaux… De plus, la vente de ces batiments, anciennes mairies, aupres d’ organisations privees, ramenera un peu d’argent a l’Etat, ce qui apportera une petite aide au financement de Paris Metropole. Si deux villes fusionnees ont toutes les deux une rue avec un meme nom, un des deux noms de rue devra etre change.

    Des villes limitrophes a Paris, comme Montreuil-sous-Bois, contiennent une « rue de Paris ». Toutes les « rues de Paris » dans la banlieue doivent etre renommees autrement car une « rue de Paris » signifie que cette rue oriente vers Paris mais la ville dans laquelle cette rue se trouve n’est pas Paris. Il n’existe aucune « Rue de Paris » a l’interieur de Paris actuelle, logique! Les codes postaux pourraient changer en tant que tel:
    Paris a commance a l’Ile de la Cite et l’Ile-Saint-Louis. Donc l’Arrondissement de Lutece, comprenant le 1er 2eme, 3eme et 4eme arrondissements peut etre l’Arrondissement de reference, avec son code postal simplement 75. L’Arrondissement juste au sud, « Arrondissement du Luxembourg », ayant remplace le 5eme et 6eme, pourrait se voir attribuer le code postal 75 S1. « S1 » qui veut dire « Sud 1 », un arrondissement au sud par rapport a l’Arrondissement de reference. L’Arrondissement de Saint-Ouen-Montmartre, cite auparavant, obtiendrait le code postal 75 N2: Arrondissement de Lutece (Reference ou 0), puis Arrondissement de La Fayette qui obtient 75 N1 puis Saint-Ouen Montmartre qui obtient 75 N2 comme code postal! L’Arrondissement de Saint-Denis, ayant remplace la ville de Saint-Denis dont le code postal est 93200, obtiendrait le code postal 75 N3. L’Arrondissement du Val-de-Fontenay, ayant remplace la ville de Fontenay-sous-bois, pourrait obtenir le code postal 75 E3: cet arrondissement se situerait a la meme latitude que l’arrondissement de Lutece, celui de reference, et serait le troisieme arrondissement a l’Est (actuel 12eme faisant « 1er a l’est » et actuelle Vincennnes faisant « 2eme a l’est ») Le nouvel « Arrondissement du Blanc-Mesnil », remplaceant la ville du meme nom, se situerait a la meme latitude que l’Arrondissement de Saint-Denis et la meme longitude que l’Arrondissement du Val-de-Fontenay, et donc obtiendrait le code postal 75 N3 E3.

    Cette nouvelle convention des codes postaux parisiens presenterait deux avantages:
    L’expansion de Paris, notemment en absorbant de nouvelles communes limitrophes au nouveau Paris compose du Paris actuel et de la petite courrone, s’effectuera nettement plus aisement. Le decoupage administratif du Paris actuel: les 20 arrondissements numerotes de facon ordinal, ne permet pas absorber les communes autours facilement. Si la ville de Rouen devient absorbee par Paris Metropole dans deux decennies, son code postal deviendra quequechose comme 75 N30 O40
    Un code postal comme 75 N2 O6 inclus les coordonnes geographiques de l’arrondissement par rapport a l’arrondissement de reference, par consequent donne une meilleure indication ou il se situe, contrairement a 92500 (Rueil-Malmaison) ou 94550 (Chevilly-Larue)…Comment les adresses changeraient:

    AVANT: XX rue d’Aboukir
    75002 Paris

    APRES: XX rue d’Aboukir
    Arrondissement de Lutece
    75 Paris

    AVANT: XX rue Alexandre Dumas
    96400 Saint-Ouen

    APRES: XX rue Alexandre Dumas
    Arrondissement de Saint-Ouen Montmartre
    75 N2 Paris

    AVANT: XX rue Alexandre Dumas
    92000 Nanterre

    APRES: XX rue Alexandre Dumas
    Arrondissement de Nanterre
    75 N1 O5 Paris

    ou bien
    XX rue Alexandre Dumas
    75 N1 O5 Paris

    si l’on se fie simplement au code postal. La ligne du nom de l’arrondissement dans l’adresse peut etre facultative.

    Actuellement, lorsque l’on conduit dans Clichy-la Garenne, en direction du 17eme arrondissement, on voit une premiere pencarte avec CLICHY barree suivie d’une pancarte « PARIS ». Cette derniere, qui veut dire que l’on entre dans Paris, devrait etre remplacee par « PARIS – ARRONDISSEMENT DE PERREIRE », au meme titre la pancarte « RUEIL-MALMAISON », dont la ville se situe actuellement dans le 92, qui se dresse a la limite de Rueil-Malmaison et Bougival dans le 78, que l’on voit en quittant Bougival et entrant Rueil, devrait etre remplacee par « PARIS – ARRONDISSEMENT DE LA MALMAISON ». Cela veut dire que de Bougival, dans les Yvelines, on entre dans l’arrondissement de la malmaison de Paris, et que Bougival, ulterieurement, peut joindre le club et devenir l’Arrondissement de Bougival et changer simplement sa pancarte. Ce systeme presente une ville de Paris qui peut s’etendre facilement a differentes periodes, comme l’union Europeenne, ayant une expansion prevue et preparee dans son programme et qui peut prendre de nouveaux pays membres a diverses periodes.

    La zone RATP, qui actuellement comprend le Paris actuel, devrait comprendre le nouveau Paris forme de la Petite Couronne. La RATP pourrait changer son mode de tarification, par example fixer le prix du ticket selon la distance parcourue, a l’interieur de la nouvelle zone 1. La station « CRETEIL PREFECTURE » devrait etre rebaptisee « Prefecture de Paris », « Prefecture de Police » ou « Prefecture d’Ile de France » selon laquelle est transferee au Creteil actuel. Paradoxalement, la prefecture de Nanterre est plus pres de la station « NANTERRE UNIVERSITE » que la station « NANTERRE PREFECTURE ». « NANTERRE UNIVERSITE » devrait etre rebaptisee « UNIVERSITE PARIS X » et « NANTERRE PREFECTURE » devrait etre renommee « LA DEFENSE OUEST ».

    Une autre raison d’aggrandir Paris est d’attirer les touristes a l’exterieur de l’actuel Boulevard Peripherique. Le but de ramener de l’argent exterieur, venu de l’etranger, a la banlieue actuelle. Puisque la Petite couronne n’est pas Paris, les touristes japonnais, britanniques, americains, etc, n’y portent aucun n’interet. Il y a deux ans, j’etais sur le Parvis de la Defense avec mon beau-fils anglais. Celui-ci n’avait que 7 ans, et pourtant, bien qu’il ne parlait pas Francais, il savait que la Defense n’etait pas Paris, meme si ce quartier d’affaire porte aussi le nom de Paris La Defense.
    Je lui disais:
    « C’est comme Paris, ici. Regarde ces statues rigolotes et tous ces gratte-ciels autours de nous! »
    Il m’a repondu:
    « Oui mais c’est pas le vrai Paris ici! C’est en dehors! Je veux qu’on aille a l’interieur du Paris reel. »
    Il a quelques dessins animes en DVDs dont l’histoire se deroule a Paris. Dans un episode de Scooby-Doo on peut voir le Sacre-Coeur, Notre-Dame, les Catacombes, le metro, la Tour Eiffel, l’Arc de Triomphe et les egouts.
    J’ai un guide touristique sur Paris en Anglais, collection AA, qui presente les monuments cites a-dessus, en plus du Palais de Chaillot, musee Rodin, eglise Saint Eustache…
    Mais une fois que les touristes ont vu tout ca, ils n’ont plus d’autre chose a voir a Paris, ce qui les oriente vers d’autres destinations touristiques les annees suivantes. Un bon nombre de musees, cathedrales et autres monuments existent dans la Petite couronne, et certains sont impliques dans l’histoire de la France autant que les monuments a l’interieur du Peripheriques, tels que le Fort de Romainville a Romainville, le Chateau de la Malmaison a Rueil-Malmaison,…

    Les livres touristiques sur Paris devraient etre plus epais, pour contenir un nombre superieur de sites et monuments. Le Chateau de la Malmaison, aussi important que le Palais des Invalides, devrait figurer dans les livres de Paris. Si les Canadiens et Americains font la queue pendant une demi-heure devant l’entree des Catacombes seulement pour voir des tetes de mort, pourquoi ne feraient-ils pas egalement la queue devant le Musee du Bourget? Il faudrait que certains monuments de la Petite Couronne actuelle deviennent des emblemes de Paris autant que la Tour Eiffel, l’Arc de Triomphe, Notre-Dame ou le Sacre-Coeur, qu’ils figurent dans les histoires ou futures dessins animes, plans touristiques du Paris aggrandi… Il faut que les meme touristes retournent dix fois a Paris pour explorer la ville, agrandie, de font en comble.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :