Le Journal d’Alain Dumait

Un autre regard sur la crise

« Au nom du fisc » (enquête au pays de l’impôt)

Posted by alaindumait sur 30/12/2009

Olivier Bertaux, juriste-fiscaliste, chroniqueur régulier du journal « Le Cri du Contribuable », a eu l’idée de faire un bref (236 pages) état des lieux de la fiscalité française. En partant de l’idée que, quoi qu’on fasse, le fisc prétend toujours en prendre sa part. D’où le plan de la première partie de son ouvrage : « Ce que l’on vous prend : Sur ce que vous gagnez… Sur ce que vous possédez… Quand vous vendez… Quand vous dépensez…Là où vous habitez… »

L’opus se terminait par un chapitre sur la taxe carbone que l’auteur va devoir remanier. Ce qui lui donnera sans doute l’occasion d’une mise à jour générale, car, en matière d’impôts, taxes et cotisations, il est évidemment difficile d’être exhaustif.

(Il me semble que l’auteur ne parle pas de la taxe sur les billets d’avions.Et, si je me trompe, c’est la preuve qu’un index serait fort utile pour une prochaine édition…)

L’exploit d’Olivier Bertaux est d’avoir su rendre plaisante – et même drôle, grâce aux illustrations de Miège – une matière intrinsèquement aride.

Car quoi de plus absurde que notre fiscalité et quoi de plus drôle que l’absurde ?

Deux exemples relevés par Olivier Bertaux.

–     Vous n’ignorez pas que les cigarettes sont taxées à 64% et que les cigares le sont à 27,57%. Mais savez-vous (voir page 130) que le tabac « coupe fine » destiné à rouler soi-même ses cigarettes l’est à 58,57%, tandis que les autres tabacs à fumer le sont à 52,42% ? Que les douanes frappent le tabac à priser à 45,57% et le tabac à mâcher à 32,17% ?… Logique, non ?

–     On sait qu’avant le bouclier fiscal l’ISF pouvait aboutir à des cotisations supérieures aux revenus des personnes concernées. Décortiquant la fiscalité immobilière, l’auteur aboutit au résultat selon lequel, en deux générations, et 40 ans de détention, une famille peu très bien payer en impôts et taxes davantage que la valeur du bien ! (page 101)

On se fait plumer comme des oies. Pour ne pas devenir une autruche, il faut donc lire et offrir le livre d’Olivier Bertaux.*

*

A mettre entre toutes les mains !

Les Editions du CRI. 236 pages.

En vente chez l’éditeur, 42 rue des Jeuneurs (téléphone 01 42 21 16 24). Dans toutes les bonnes librairies (sur commande). Au prix de 15,90€, et même 15,11€ seulement sur Chapitre.com (http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/bertaux-olivier/au-nom-du-fisc-enquete-au-pays-de-l-impot,25230975.aspx)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :