Le Journal d’Alain Dumait

Un autre regard sur la crise

L’UMP doit arrêter son déni de l’existence du Front National !

Posted by alaindumait sur 22/03/2010

Au sein de l’UMP de nombreuses voix se sont élevées pour critiquer le principe même du parti unique de la droite. Et, depuis plusieurs mois, des anciens centristes ralliés à l’UMP, mais issus de l’UDF, comme Jean Arthuis ou Pierre Méhaignerie, s’efforcent de reconstituer une force politique alternative à l’UMP, au sein de la majorité présidentielle.

La lourde défaite du parti majoritaire aux élections régionales des 14 et 21 mars 2010 devrait favoriser cette entreprise.

Elle a pour elle la logique : puisque les élections en France se font avec des scrutins à deux tours, il convient de ratisser large au premier tour et de se réunir au deuxième. Et, comme le dit joliment Alain Madelin, quand on veut ratisser large avec un râteau à une seule dent, on se prend une pelle !»

L’argument contraire résulte des règles propres à la seule élection présidentielle qui, si elle a bien lieu au scrutin proportionnel, comporte aussi une clause qui fait que deux candidats seulement sont qualifiés pour le 2ème tour. Il faut donc éviter une trop grande dispersion des voix au premier tour. Sinon on risque de se retrouver dans le cas de figure de Lionel Jospin en 2002. Ou de Gaston Defferre en 1969.

En vérité, il faut surtout que concurrence et rivalité ne soient pas synonymes de guerre fratricide.

Pourtant, ce scénario de renaissance de l’UDF en 2010 n’a à peu près aucune chance de se produire. Car il oublie une seule petite chose : aujourd’hui comme en 2002 le deuxième parti de la droite s’appelle le Front National !

Si l’UMP voulait vraiment ratisser plus large il lui suffirait, simplement, de rompre avec cette funeste stratégie dite du front républicain, qui l’amène à préférer un candidat PS ou communiste à un candidat FN au deuxième tour de quelque élection que ce soit. Ce serait le minimum de l’entente à droite. Un peu comme du temps de la vieille SFIO, quand  ce parti reportait ses voix sur le candidat du parti communiste, par «discipline républicaine».C’était le minimum de l’entente à gauche.

Au moment où Jean-Marie Le Pen, après sa très bonne campagne en Provence Alpes-Cote d’Azur, s’apprête à passer la main à une autre génération, il est temps de mettre fin à un ostracisme sans fondement.  Dont on comprend bien l’intérêt pour la gauche, mais dont on ne voit pas la justification, ni par rapport à l’intérêt de la droite, ni par rapport au bon fonctionnement de notre démocratie, et donc du pays.

Qu’il le veuille ou non lui-même, le FN est un parti de droite. Ne pas l’admettre, pour la droite dite parlementaire, est une faute majeure. qui n’a que trop duré : depuis 27 ans.

Publicités

8 Réponses to “L’UMP doit arrêter son déni de l’existence du Front National !”

  1. JPL said

    Le PS pour réussir n’hésite pas à s’allier avec des partis de gauche de la pire espèce et ce avec la bénédiction des médias.
    Il faut que l’UMP soit particulièrement stupide pour ne pas rechercher des alliances ou accords avec le FN, à croire que ceux qui votent pour le FN ne sont pas des citoyens français au même titre que ceux qui votent pour le petit facteur ou les verts qui ne sont que de nouveaux communistes.

  2. goufio said

    Il n’est pas compliqué de comprendre que l’UMP est socialiste, un point c’est tout, presque tous les députés UMP sont socialistes. C’est le scrutin qui veut cela puisqu’aucun parti politique n’a su enrichir ses électeurs, mais les a rendu dépendants de toutes les aubaines de l’Etat providence. Aujourd’hui ils sont « pauvres » et/ou ils ont peur.

  3. troubadour said

    L’interdiction d’alliance avec le Front National vient des loges (facile de retrouver les références), vous mesurez le poids du pouvoir occulte sur la vie politique française.

    J’ai voté FN au premier tour et abstention au deuxième faute de candidat FN, et voulant sanctionner la droite molle, alors que j’avais voté Le Pen , puis Sarkozy à la présidentielle. Vous imaginez les résultats de dimanche dernier si l’UMP arrêtait de suivre les consignes du pouvoir occulte! Combien de voix perdues dans les régions où l’UMP était seule en lice, par grossièreté et mépris des électeurs patriotes, alors que la fusion des listes est possible.

    C’est ainsi, le magistère de la gauche s’impose à l’UMP qui n’est pas de vraie droite mais est ouverte à gauche.

    Jusqu’à ce que le FN l’emporte dans des circonstances tragiques. Les abstentionnistes basculeront sans doute vers le FN dans des circonstances affreusement difficiles.

    Nous vivons une tragédie diabolique, le patriotisme est satanisé.

  4. petitjean said

    ne pas oublier l’essentiel et ne pas faire semblant d’ignorer les douloureuses réalités !

    le « système », la « super-classe-mondiale » a décidé de supprimer la Nation et l’identité nationale. Le projet de cette « super-classe-mondiale » est, le métissage à marche forcée par l’immigration invasion, la transformation du citoyen en « zombie contribuable-consommateur » : tout se vaut, tout s’échange

    Toute la classe politique française et européenne a adhéré à ce projet mortelle. Les franc-maçons sont derrière mais pas uniquement eux.

    Donc: il n’y aura JAMAIS d’alliance avec une droite nationale. C’est interdit par le « système » *
    Souvenons nous des formidables manipulations du « système » dans l’entre deux tours de l’élection présidentielle de 2002 !!

    Seule une crise grave ou un coup d’état pourrait amener une droite nationale au pouvoir

    en attendant nous devons promouvoir les sites qui luttent contre le bourrage de crâne:
    http://www.fdesouche.com
    http://www.rebelles.info
    http://www.claudereichman.com
    le très bon site d’analyse et de réinformation http://www.polemia.com

    le travail de réinformation commence autour de nous

    * le « système » qui contrôle tout: école, merdias, associations et cultureux. Discuter avec des jeunes et vous serez absolument effrayés !!

  5. petitjean said

    excellente analyse
    extrait:

    « Elections : l’illusion de l’alternance !

    Tous les ans, tous les deux ans, les Français votent. Et souvent « sanctionnent » le gouvernement en place. Les élections régionales de mars 2010 s’inscrivent dans ce cycle. Avec 35% des suffrages, l’UMP accuse 20 points de retard sur la gauche : une sanction plus grave encore que celle qui avait frappé le parti gouvernemental en 2004 où son déficit de suffrages n’était que de 13%.

    Même si elle n’est pas certaine (Sarkozy avait comblé le handicap en 2007), la défaite du président sortant se profile donc à l’horizon 2012. Ce sera alors, comme en 1986, 1988, 1993, 1997, 2002 ou 2007 (les sarkozystes remplaçant les chiraquiens), l’alternance. C’est-à-dire un changement d’équipe gouvernementale. Mais pour changer quoi ?

    La candidature Villepin saluée par oumma.com, Strauss-Kahn bien vu à Wall-Street, Aubry à Bruxelles

    A l’UMP, Villepin est un mètre étalon du politiquement correct et l’annonce de son lancement dans la bataille a été saluée par oumma.com :

    A gauche, Dominique Strauss-Kahn fera un candidat très présentable pour Wall-Street et Martine Aubry pour Bruxelles. Et, depuis toujours, Cohn-Bendit sert de bulldozer au mondialisme.

    2012 : un « match » prémonté

    Certes le scénario de la présidentielle de 2012 n’est pas encore complètement écrit mais le système médiatique montera un « match » entre tenants de l’idéologie unique, d’accord sur l’essentiel : mondialisme, libre-échangisme, antiracisme, rupture avec les valeurs traditionnelles.

    La réforme des retraites qui est annoncée servira utilement à recréer un apparent clivage droite/gauche : les uns (à la tête d’un déficit de 130 milliards d’euros) feront valoir leur « sérieux » ; les autres mettront en avant la défense des « acquis sociaux » (dont bénéficient surtout les catégories protégées). Aucun ne posera évidemment la vraie question : la nécessité d’un « protectionnisme raisonné et raisonnable », selon l’expression de Maurice Allais.

    Car il est illusoire de penser rétablir l’économie (et donc les comptes sociaux) dans le cadre d’un système qui met en concurrence la production française avec celle de pays qui n’ont pas les mêmes contraintes salariales, sociales et environnementales. De ce point de vue, le discours libéral sur la « compétitivité » n’est pas économiquement sérieux. Tout au plus sera-t-il politiquement instrumentalisé. »
    ………………………………
    suite sur http://www.polemia.com

  6. petitjean said

    élargissons nos réflexions

    sur l’excellent site http://www.rebelles.info
    extrait

    tout le monde devrait avoir lu le libre de madame Bat Ye’Or « Eurabia, l’axe euro arabe »

    « Bat Ye’or : Les Occidentaux ignorent les débats qui agitent le monde musulman depuis trois quarts de siècle sur la restauration du Califat, organe à la fois politique et religieux représentant toute la communauté musulmane universelle. Or ce Califat est déjà en place et dicte sa politique aux gouvernements européens trop heureux d’obtempérer, reproduisant le schéma des vizirs chrétiens dhimmis. C’est ainsi que l’immigration musulmane se poursuit, soutenus par les lobbies ‘humanitaires’ européens rattachés à l’OCI et à la Commission européenne.

    L’influence de l’OCI en Europe s’exprime dans l’enseignement scolaire et universitaire, le principe de la discrimination positive qui se conforme à la demande de l’OCI, par l’implantation en Europe des lois coraniques du blasphème, des tribunaux charia et de la banque charia, pour ne mentionner que les aspects les plus évidents.

    L’Union européenne n’a pas vocation à protéger l’identité et les valeurs judéo-chrétiennes qui sont le fondement de la civilisation occidentale. Non seulement elle s’est abstenue de les mentionner dans sa Charte mais elle les a même niées afin de satisfaire les populations musulmanes immigrées. L’islam, en effet, conteste l’identité judéo-chrétienne puisque, selon le Coran, le judaïsme et le christianisme sont des aberrations d’un islam antérieur à ces deux religions.

    L’on a tort de penser que l’islamisation de l’Europe est un phénomène qui s’impose de l’extérieur. Elle s’appuie sur deux pôles aux politiques convergentes, l’Union européenne et l’OCI. On le voit bien dans le procès intenté à Geert Wilders, parlementaire hollandais soutenu par un large mouvement de révolte européenne et considéré par son gouvernement comme un ennemi. »
    ………
    suite sur rebelles.info

  7. jeanbarre said

    allons sur le site de http://www.libertyvox.com
    pour lire « l’assassinat de la France expliquée à ma petite fille »

    en faire une large diffusion. Aucun éditeur français n’a accepté de le publier

    tout est dit!

  8. guinot rené said

    J’ai remarqué avec plaisir la convergence des propos exprimés dans les deux derniers numéros de L4V, concernant l’urgence absolue d’une union de toutes les droites, y compris la droite dite nationale et de conviction, autrement dit avec le Front National.Guillaume de Thieulloy,Jean Rouxel,Alain Dumait,
    ce sont des plumes qui comptent. J’ai lu et relu leurs articles.Il est grand temps de mettre un terme à la diabolique machine mise en place par Mitterrand pour reléguer au rang de sous-citoyens les 15 ou 20% des électeurs qui votent FN.
    Pouvons-nous espérer qu’une personnalité émergera et sera le catalyseur indispensable ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :