Le Journal d’Alain Dumait

Un autre regard sur la crise

Posts Tagged ‘Durée-de-la-crise’

Durée de la crise : comptez entre 6 et 10 ans…

Posted by alaindumait sur 22/05/2009

moton225-237x300La question cruciale, au plan pratique, me paraît être : « quelle va donc être la durée de la crise ».
En effet, chacun a toujours des dispositions à prendre, pour lui même, ses enfants, ses petits enfants ou ses proches. Et, selon que la crise durera 6 mois, 6 ans ou 10 ans, ces dispositions ne seront pas du tout les mêmes.
Supposez que vous ayez un bien immobilier à vendre, ou à acheter : si le marasme doit bientôt prendre fin, il est judicieux peut être d’attendre. Mais s’il doit durer…
Or, sur cette question, les avis sont très différents. (voir Le Cri du 4 avril 2009 http://www.lecri.fr/IMG/motoff225.jpg).
Evidemment, si l’analyse du phénomène est mauvaise, les réponses seront mauvaises, et le rétablissement se fera attendre longtemps. Ce qui est le cas, selon nous…
Les hommes politiques ne sont pas payés pour diffuser de l’inquiétude. C’est pourquoi ils voient toujours avant les autres la lumère au bout du tunnel… Même prudent, François Fillion pense que fin 2010, ce sera meilleur…
Cette semaine c’est le très respectable « Bureau du Plan » de Belgique, qui propose son scénario http://www.plan.be/admin/uploaded/200905191211460.proj2009_fr.pdf
En résumé : la recession se poursuivrait jusque fin 2010, avec un petite reprise en 2011, le niveau de production de 2009 n’étant retrouvé qu’en 2015. Soit un trou de six ans !
Ce scénario me paraît à la fois possible et raisonnablement optimiste.
Six ans, voire dix ans de creux, avant de retrouver le niveau antérieur de production : tel est le pronostic raisonnable sur lequel il convient de s’appuyer pour batir des projets. Car c’est le temps qu’il faut pour reconstituer une épargne mondiale détruite par le séisme de 2008, et absorber le choc de l’effondrement du système fiancier qui en est résulté.
On nous raconte assez d’histoires pour ne pas nous en raconter à nous-mêmes…

Citation du jour : « Les masses restent entraînées dans une ronde infernale d’imbécillité et d’abrutissement » (Albert Einstein).

Publicités

Posted in France, Monde | Tagué: | Leave a Comment »

la crise va-t-elle durer six mois, cinquante ans ou mille ans ?

Posted by alaindumait sur 01/03/2009

La question est dans tous les esprits : « combien de temps la crise va-t-elle durer ? »

On nous a d’abord dit que la France n’avait pas de raison d’être concernée par une crise « purement américaine »… Puis que les banques françaises, bien gérées (comme chacun sait) par les inspecteurs des finances que-le-monde-entier-nous-envie, n’avaient « rien à craindre »… qu’il ne fallait pas parler de « récession », que la situation économique se redresserait au début de l’été 2009, ou au second semestre, en tout cas au quatrième trimestre, à moins que ce soit en 2010…

Dans le même temps, par rapport à la crise de 1929 – référence absolue, et la pire qui puisse s’imaginer, jusqu’à ce début de 2009… – on nous a d’abord dit que c’était sans commune mesure moins grave, puis tout aussi grave, et maintenant, peut être beaucoup plus grave…

Lors de sa dernière intervention télévisée la Président de la République que nous étions « au milieu »… Quant à Barack Obama, mardi dernier devant le Congrès, ou les dirigeants des pays de l’Union européenne, réunis ce dimanche à Bruxelles, ils se sont bien gardés de faire la moindre prévision.

Bien sûr, la réponse à la question dépend des mesures qui seront prises, ou pas prises, et de leur efficacité.

Si l’on croit, comme moi, que les dirigeants de la sphère publique (avec leurs alliés, les syndicats et les médias) sont seuls responsables de la présente situation, on est évidemment frappé par leur incroyable propension à vouloir s’en exonérer. Et, si ce n’est pas de leur faute, c’est évidemment celle du marché, du libéralisme et du capitalisme…

Aussi longtemps qu’on ira dans cette direction, on tournera le dos à toute perspective durable de relance et on s’enfoncera dans la crise.

Si celle-ci, au delà de l’affaire des « subprime », est bien une crise de confiance, résultant d’une bulle monétaire, ayant abouti à une distribution de crédits, et donc des dettes, tout à fait excessive, largement irrécouvrables aujourd’hui, ce n’est certainement pas on continuant dans le même sens qu’on a la moindre chance de s’en sortir. Comme nous l’avons déjà dit, « sauver les banques », « soutenir l’automobile », c’est donner de l’alcool à un alcoolique ou du Subutex à un héroïnomane !

Mais si, en plus, on en profite, pour retrouver le chemin de tous les errements du passé – nationalisations, interventions, étatisations, bureaucratie, réglementations, protectionnisme… – alors la crise financière, puis aujourd’hui économique et demain sociale, va se transformer avant peu en crise de civilisation.

La solution, pour rétablir la confiance, réside dans la privatisation de la monnaie, que seul le rétablissement du droit d’acheter de l’or sans entrave permettra.

Tous ceux qui s‘imaginent que l’épargne résiduelle, celle qui existe encore, qui n’a pas été détruite après le tsunami des six derniers mois, va se placer sur les emprunts Sarkozy, Obama, City Group ou General Motors se trompent lourdement. Et pourquoi aurait-elle davantage confiance dans les opérations de dissimulation qui ont ces mêmes objectifs?

Comme je crois qu’il n’y a aucune chance pour que les dirigeants de cette sphère publique, ni en France ni en Europe ni aux Etats-Unis, ne renoncent à leurs pouvoirs tyranniques, je suis obligé de penser que la crise sera très très longue.

A la question posée je réponds : « cinquante ans » ! Soit donc deux fois plus que la crise dite « de 29 ». Le temps que passent deux générations de dirigeants. Et que les utopies constructivistes viennent se cogner sur le mur des réalités.

Vous me trouvez pessimiste ? Considérez alors ces crises qui ont duré mille ans, comme celles qui ont suivi l’écroulement de plusieurs empires, le grec, le romain, l’arabe…

Posted in France, Monde | Tagué: | Leave a Comment »